Pierre de St-Léonard

Pierre de St-Léonard élit domicile au royaume des arbres dont il a deviné l'intelligence, la majesté, la ténacité, la vigilance et la variété. Cartographe du Valais arborescent, il ne néglige ni la soldatesque des pommiers de l'été à Saxon, ni l'héroïque pugnacité d'un sapin famélique au-dessus de Vernayaz, qu'épuise un blizzard hivernal. Ses formats horizontaux sont le plus souvent des odes à la nature tourmentée, entre expressionnisme et romantisme, vivifiées par un graphisme figuratif affleurant parfois à la bande dessinée, laquelle est propice à la narration et à l'intrigue, bien qu'aucune vie humaine ne vienne hanter ces paysages de mystère, nimbés de lumière crépusculaire ou noyés de brume, figés sous l'orage ou encore pétrifiés par la neige. Vallon de Réchy, Combe de l'A, Val d'Entremont, Pra Roua que l'on aperçoit venant depuis le Mayens d'Arabe, Dixence et ses chemins de silence d'où l'on ne voudrait jamais revenir, partout la nature se souvient de son passage. 

(extrait d'un article par Christophe Flubacher) 

website

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
1/1